mercredi 5 juillet 2017

Tribune du groupe TOURS 2020/ N° spécial Tours & Moi Juillet 2017



A mi-mandat, le compte n'y est pas

Pris par un élan communicatif peu habituel, le Maire décide de sortir un numéro spécial du magazine municipal pour cet été. Une tentative pour convaincre les Tourangeaux du bien-fondé de son action en tant que Premier Magistrat ?  L’occasion de dresser un bilan avant de quitter la Mairie et se présenter aux élections sénatoriales en septembre ? 

L’initiative n’est pas anecdotique de la part d’une équipe municipale qui parle souvent de « proximité » mais qui peine à dessiner une vision pour notre ville et dont les intentions et projets restent flous pour les Tourangeaux. Dans les quartiers, des échanges parfois difficiles avec les habitants lors de réunions publiques en témoignent. Sur le dossier de la reconstruction de la cuisine centrale, l’adjointe à l’éducation communique plus volontairement ses intentions dans la presse locale qu’auprès des parents d’élèves et du personnel municipal concerné. Des incertitudes sur la pérennité des subventions, conjuguées à la fin des mises à disposition gracieuses des salles municipales inquiètent les associations.  Quant à la donation Cligman, on retiendra surtout l’annonce du départ forcé du Jeu de Paume du Château, avant que la municipalité ne fasse marche arrière.  Au Sanitas, le projet de rénovation urbaine suscite l’inquiétude et la mobilisation des habitants et associations ne cesse de prendre de l’ampleur.

Avoir des projets, c’est bien. Y associer les Tourangeaux et les acteurs culturels, socio-économiques ou associatifs concernés, c’est encore mieux.

Être à l’écoute, à la fois des instances consultatives prévues à cet effet (CVL, Conseil citoyens…) et des Tourangeaux reste le meilleur moyen pour créer de la proximité. Mais pour cela, il faut faire confiance aux Tourangeaux sur des projets qui les concernent directement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire