dimanche 30 avril 2017

« Dynamisme », « proximité », « rayonnement » - 3 ans après, qu’en reste-il ?



Tribune du groupe TOURS 2020 / Magazine municipal Mai – juin 2017
 

Après 3 années passées à la tête de la ville, quel bilan tirer de l’action de Serge Babary et son équipe ?
La faiblesse des investissements réalisés depuis 2014 et l’absence de nouveaux projets risquent d’être préjudiciables pour le dynamisme et le développement économique de Tours. Pourtant, le Maire promettait de faire de l’emploi sa priorité !  Egalement Vice-président de l’agglomération (aujourd’hui Métropole) chargé du développement économique, son action reste peu visible.
Peu adepte des principes de concertation et de co construction, le maire a délaissé la démocratie participative. Nous pensons au contraire qu’il est indispensable d’associer les citoyens à l’élaboration des projets et de redonner une nouvelle dynamique aux instances consultatives (CVL, Conseils citoyens…).
Nous avons régulièrement alerté sur les choix de la municipalité qui nous interrogent :
La baisse des subventions (plus de 3 M€ depuis 2014), conjuguée à la suppression du principe de gratuite des salles municipales mettent en péril l’activité associative à Tours. Sur le projet de reconstruction de la cuisine centrale nous avons exprimé notre opposition à la délégation de ce service public à un gestionnaire privé, l’une des pistes à l’étude.
Mais à en croire les différents médias, cette 3e année pourrait être la dernière du mandat de Serge Babary à qui on prête des ambitions de Sénateur. Il délaisserait alors le mandat que les Tourangeaux lui ont confié, malgré sa promesse d’être un Maire à 100% !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire