lundi 27 mars 2017

Retour sur la séance du Conseil municipal du 20 mars 2017



Lors de la présentation du compte administratif, nous avons pointé plusieurs indicateurs qui ne témoignent pas d’une évolution positive de notre ville.

Ainsi, la baisse des recettes fiscales indirectes en 2016, du produit des trois principales taxes locales et la population DGF sont les signes d’une ville qui ralentit. 

En matière d’investissement, l’action municipale s’illustre par la reprise de projets déjà lancés avant 2014, après un coût d’arrêt initial à l’arrivée aux affaires de Serge Babary et son équipe. Ainsi, le réaménagement du site des casernes Beaumont- Chauveau sera enfin lancé en 2017, avec un retard et un surcoût important (le montant d’acquisition du terrain ayant doublé). L’aménagement du Haut de la Rue nationale a également pris un an de retard sur le planning. 

Cet immobilisme se traduit notamment par la baisse des subventions d’équipement, qui sont en diminution pour la 3e année consécutive et qui passent de 2,9M€ en 2015 à 1,4M€ en 2016. Le montant des subventions acquises en 2016 mais non utilisées est reporté à hauteur de 3,2M€. 

Le budget primitif 2017 est marqué par des transferts importants de charges et de services vers la future Métropole Tours Val de Loire. Il traduit une gestion qu’on pourra qualifier de raisonnable, mais sans ambition. En effet, les efforts pour le désendettement de la Ville sont poursuivis cette année (-4,7M€), mais au détriment de l’investissement qui est une nouvelle fois en baisse (20,6M€ d’opérations nouvelles inscrites au BP 2017), après avoir augmenté exceptionnellement en 2016.
Afin de continuer à réaliser des investissements indispensables pour la dynamique de notre ville et la future Métropole, nous avons proposé de poursuivre le désendettement à un rythme moins soutenu. Nous avons également souligné la nécessité d’avancer rapidement sur les dossiers structurants et notamment la 2e ligne de tramway qui sera porté par la Métropole.

Nous sommes une nouvelle fois intervenus sur le montant des subventions attribuées aux associations. En baisse de plus de 3 M€ entre 2014 et 2016, le montant versé cette année devrait rester quasiment stable. Le Maire annonce cependant des « arbitrages » sans préciser quelles associations ou quels secteurs seraient concernés par le maintien ou la baisse des subventions. Une nouvelle baisse de l’aide apportée au Centre communal d’action sociale est d’ores et déjà confirmée. 

Nous avons interrogé l’adjoint au sport sur le projet de réfection de la salle Clotaire Blanchard au quartier du Sanitas. Les activités sportives organisées actuellement par des animateurs de la Ville ne seront pas reconduites. Une pétition des usagers est en cours afin que ces animations, proposées à des tarifs très abordables pour les familles modestes, soient maintenues.

En matière de Politique de la Ville, nous avons rappelé la nécessité absolue d’associer au plus près les habitants aux projets de reconstruction prévus dans le cadre du  programme de renouvellement urbain au Sanitas, quartier classé d’intérêt national. Un tract appelant à un rassemblement témoigne de l’inquiétude des habitants et leur souhait légitime d’être concertés sur le dossier. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire