mardi 22 novembre 2016

Cuisine centrale : « La question du mode de gestion est ouverte »


Le cahier des charges* de l’étude portant sur la restructuration de la cuisine centrale l’indique clairement : tous les modes de gestion seront étudiés, y compris la délégation de la restauration scolaire à une entreprise privée.

Quand nous l’avons interrogée en  séance du conseil municipal, l’adjointe à l’éducation a préféré rester évasive sur ce point, nous accusant même de faire « courir des rumeurs » et d’alarmer le personnel.

Si le besoin de travaux est évident, nous regrettons que les projets ne soient pas clairement annoncés. La publication du cahier des charges a donc le mérite de clarifier les intentions de la municipalité.

Pour notre part, nous sommes attachés au principe d’une gestion en régie municipale et nous aurions souhaité obtenir un engagement du Maire en ce sens.

Notre position sur le sujet est claire : si le choix était fait de confier la restauration de nos écoles, crèches et agents municipaux à un gestionnaire privé, nous nous y opposerons fermement dans l’intérêt des familles et des enfants ainsi que du personnel concerné.

Dans ce domaine sensible touchant à la fois à l'éducation et à  l’alimentation, une gestion en régie de cet équipement reste pour nous la meilleure garantie d’un service de qualité et du maintien de l’emploi des 37 agents. Contrairement à une entreprise privée, le service public n’a pas d’obligation de dégager des bénéfices sur la restauration scolaire.  Les choix des produits et le coût du service facturé aux familles peuvent être mieux contrôlés. Ainsi, la Mairie serait en mesure de décider des aliments servis dans les cantines et de développer davantage l’achat de produits biologiques ou locaux – encore faut-il qu’elle en ait la volonté.


 
*Consultez ici le cahier des charges.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire