jeudi 15 septembre 2016

Conseil municipal du 12 septembre: Société de chauffage des bords du Cher


Intervention de Monique MAUPUY  Groupe TOURS2020

Lors du précédent conseil du 20 juin, au nom de notre groupe, je vous avais alerté sur les rapports très difficiles et conflictuels existant entre les usagers de la SCBC et cette société délégataire de service public, qui fournit chauffage et eau chaude aux habitants des Fontaines, des Rives du Cher, de Rochepinard et de la Belle Fille représentant plusieurs milliers de logements et donc une part importante de la population tourangelle. Le conflit latent, dû au manque de transparence constant pratiqué par cette société, s’est exacerbé suite à 2 cas de légionellose pouvant entraîner le renouvellement des conduites d’eau chaude. En effet, la SCBC a préparé un avenant mettant ces lourds travaux à la charge des usagers. L’existence de cet avenant 21 est d’ailleurs évoquée dans le rapport présenté à ce conseil mais sans autre précision.

Mon intervention a entraîné l’organisation d’une réunion de concertation qui s’est déroulée jeudi dernier. Nous nous en réjouissons même si nous aurions souhaité, sans aller jusqu’à y participer, au moins en être informés.

Vendredi, la SCBC a présenté son rapport pour l’année 2015 à la commission municipale des finances se disant confiante en l’obtention d’un compromis sur le contenu de l’avenant.

Mais les habitants sont loin d’avoir la même approche. Ils sont complètement révoltés et considèrent que la légionelle est un prétexte à leur faire payer des travaux qui doivent rester à la charge de la SCBC. Pour se défendre, ils ont constitué une association « COGENERATION 37 » qui regroupe les abonnés au réseau de chaleur et à laquelle toutes les copropriétés ont adhéré.

Le grave différend provient d’une lacune dans le contrat de concession quant aux gros travaux et renouvellement concernant l’eau chaude sanitaire. Mais en droit, une telle lacune doit bénéficier aux usagers et non au délégataire qui essaie de combler cet oubli par l’intermédiaire d’un avenant en sa faveur aggravant le déséquilibre au détriment de ses abonnés.

L’avenant proposé paraît inique aux habitants et ils ne veulent absolument pas être spoliés de leurs droits. En effet ils paient au délégataire, entre autres, un forfait pour le gros entretien et le renouvellement sans jamais obtenir de renseignements quant à l’utilisation de cet argent. Il a été calculé que depuis plus de 50 ans que cela dure, les sommes versées représentent plus de 3 fois le montant des installations. Et pourtant dans les immeubles des Rives du Cher par exemple, les colonnes montantes sont entartrées et vétustes.

De plus, aux Fontaines, à la résidence Honoré de Balzac, le syndicat des copropriétaires a, en juillet, établi un rapport dont ils vous ont envoyé copie, Monsieur le Maire, qui, s’agissant de la prévention contre la légionellose, constate des erreurs de conception technique et la non-conformité de la température de l’eau dans 112 colonnes montantes sur 164. Sur ce dernier point, l’eau s’est brusquement et curieusement réchauffée il y a quelques jours.

Monsieur le Maire, pouvez-vous nous donner votre position et celle de vos adjoints concernés dans cette affaire ? et qu’en est-t-il de l’avenant 21 ?


Je vous remercie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire