vendredi 20 mai 2016

Compte-rendu du Conseil municipal du 9 mai 2016


« L’année martinienne coûte-elle trop cher ? » titrait la presse locale au lendemain du conseil municipal. Nous pensons que cette question doit être posée, et que c’est en conseil que le débat sur les sommes engagées  doit avoir lieu. Nous sommes intervenus à plusieurs reprises sur ce dossier et avons réaffirmé notre position lors de la séance du 9 mai: ce n’est pas le principe d’une participation de la Ville aux festivités de l’année martinienne que nous contestons, mais le budget qui y est consacré. Alors que les subventions aux associations ont baissé pour la 2e année consécutive, ces choix politiques de la majorité nous interrogent.
Ainsi, le Conseil municipal du 9 mai a vu passer une nouvelle décision modificative pour flécher des sommes supplémentaires sur les festivités martiniennes. Entre le programme d’animations, des spectacles devant la Cathédrale et à l’abbaye de Marmoutier, les dépenses  s’élèvent   à 1,5M€, sans compter la restauration de la Basilique et la statue de Saint-Martin.
Donc la réponse, pour nous, c’est oui, trop c’est trop !

Subventions
En complément des subventions attribuées en décembre, février et mars, le Conseil municipal a voté de nouvelles aides d’un montant de 67 150€, essentiellement dédiées aux clubs sportifs.
Nous sommes intervenus à l’occasion de cette délibération pour rappeler que ces derniers verront tous baisser leurs subventions de 5% en 2016.
Nous regrettons que le soutien au tissu associatif et sportif soit ainsi devenu une variable d’ajustement budgétaire depuis 2014.  

Petite enfance
Nous nous sommes prononcés contre la modification du règlement intérieur des établissements municipaux de la petite enfance. Elle vient, une fois de plus, pénaliser les familles et met fin à la mensualisation de la facturation sans donner plus de visibilité sur la participation financière des parents à l’accueil de leurs enfants.

Habitat / logement social
Le conseil municipal a voté six délibérations accordant la garantie de la Ville de Tours aux emprunts contractés par les organismes d’H.L.M. afin de financer plusieurs opérations de réhabilitation et de construction de logements sociaux. Nous soutenons systématiquement ces garanties d’emprunts, indispensables pour réaliser les opérations et proposer ainsi aux Tourangeaux des logements accessibles et de qualité.

Ressources humaines
Nous nous sommes opposés à une délibération portant sur les conditions de recrutement au cabinet du Maire.  Elle prévoit notamment la mise à disposition d’un logement et d’un véhicule de fonction au futur Directeur de cabinet dont le recrutement est en cours. Il ne nous paraît ni nécessaire ni judicieux (et visiblement, certains adjoints et conseillers municipaux de la majorité partagent notre avis) d’accorder ce type d’avantages en nature alors que les collectivités locales sont amenées à faire des économies.

Nous nous sommes également prononcés contre une délibération dont l’objet affiché - l’optimisation des charges sociales des agents municipaux -  nous paraît incompréhensible. Le choix d’un recours à des cabinets privés pour faire réaliser des recherches d’économies sur les cotisations sociales nous interpelle alors que les services de la DRH comme ceux de l’URSSAF sont parfaitement capables d’évaluer au plus juste les cotisations versées par la ville.  

Politique de la Ville
Le Conseil municipal a approuvé une nouvelle tranche de 22 actions inscrites dans le cadre du contrat de ville. Ces actions – votées à l’unanimité, à l’exception des 2 élus du Front national –  sont proposées par la Ville ou par des structures associatives sélectionnées suite à un appel à projets.
Elles correspondent aux priorités d’intervention en matière de cohésion sociale, de cadre de vie et de renouvellement urbain, de développement de l’activité économique et d’emploi, de citoyenneté et de lutte contre les inégalités et bénéficient aux habitants des quartiers prioritaires, donc ceux accumulant le plus de difficultés.
Comme ils l’ont rappelé, les élu-e-s frontistes sont opposés à cette politique qui a pourtant fait ses preuves à Tours, motivant leur choix par des arguments caricaturaux sans lien avec le contexte local.  
Nous ne manquerons pas de leur rappeler leurs prises de position passées – sur la politique de la ville, le logement social, les subventions, la culture …  -  au moment où ils prétendront vouloir défendre les intérêts des Tourangelles et Tourangeaux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire