mercredi 10 juin 2015

Plan local d’urbanisme : une révision à risque

 
Comme annoncé dans son programme électoral, la majorité municipale vient de décider la révision générale du Plan local d’urbanisme (PLU) de la Ville de Tours. Si le Maire est légitime pour modifier les choix urbains de l’actuel PLU, adopté en 2011, nous tenons à alerter sur les conséquences de cette procédure, qui est longue, complexe et couteuse : 3 années de travail minimum impliquant services municipaux, acteurs socio-économiques, services de l’Etat, maires des communes voisines…, alors que la procédure de modification, plus simple, permettrait de gagner en efficacité tout en tenant compte des orientations de la majorité municipale. Un choix d’autant moins compréhensible que les objectifs énoncés par le Maire semblent peu différents de celles du PLU en vigueur.


En plus de sa durée, la procédure risque d’engendrer une insécurité juridique en l’absence de cadre décisionnel clair. Avec l’annonce d’une « Charte de qualité » et la tenue « d’ateliers d’avant-projets », la majorité UMP-UDI souhaite se doter de moyens (pourtant sans valeur juridique) de contrôler pendant la période de révision les autorisations d’urbanisme et les projets qui ne répondraient pas aux canons urbanistiques et architecturaux du Maire, sans que les Tourangeaux en connaissent l’esprit ni les principes.


Or, ralentir davantage les autorisations d’urbanisme aura des conséquences néfastes sur l’économie locale, sur l’emploi des entreprises notamment celles du bâtiment. Par son choix de révision totale du PLU, elle prend le risque de paralyser les projets en cours et de nuire à l’attractivité économique de la Ville.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire